Hommage à tous les chasseurs de médailles ! Sans exception !

Les jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang en Corée du Sud nous ont fait vibrer avec leurs 15 médailles françaises et le sacre inoubliable du biathlète Martin Fourcade qui rejoint le palmarès de Jean-Claude Killy et la légende des sports d’hiver français. Derrière le porte-drapeau de la délégation française, c’est toute une équipe de champions, d’hommes et de femmes souvent aux doubles carrières, des sportifs moins connus malgré leurs performances que nous souhaitons mettre dans la lumière.

Le sport forme en France des entrepreneurs, des journalistes, des coachs qui prodiguent leur recette de champions à adapter à l’entreprise. D’autres parviennent même à devenir ministres ou à gravir les hautes sphères des instances Olympiques comme notre kayakiste Tony Estanguet ou Etienne Thobois directeur général du Comité d’organisation des jeux Olympiques de Paris en 2024 qui incarnent d’autant plus la réussite car ils sont issus de sports peu médiatisés.

Il y a aussi tous ces champion-nes inconnu-es, ces sports qui ne passent pas à la télé comme le biathlon mais qui trouvent un écho grâce aux Jeux Olympiques. Nombreux sont ceux qui ne feront jamais la Une des magazines malgré leurs performances voire même qui n’ont pas encore reçu les honneurs de la République. Le triste record revient à Antoine Albeau, 24 fois champion du monde de Windsurf qui a remporté bien plus de trophées que Teddy Riner ou Sébastien Loeb. Pourtant il faudrait encourager ces champion-nes oublié-es, mais aussi ces conquérant-es, qui recommencent, qui luttent pour trouver des sponsors, qui tentent de dépasser les limites de l'exercice du “double projet” sport de haut niveau et études/emploi, et tous ceux pour qui la reconversion professionnelle est un grand défi. La République doit être reconnaissante envers les sportifs qui transmettent passion et goût de l’effort à nos jeunes générations.

Heureusement la filière sportive Française se structure et c’est toute l’ambition de la feuille de route qui a été récemment présentée en présence de Laura Flessel, ministre des Sports, au "Tremplin", le premier incubateur au monde dédié au sport. Secteur clé de l’attractivité française, la filière sportive est un débouché professionnel pour nos champions. Leurs qualités inégalités de persévérance, de recherche de performances et de dépassement de soi sont aussi transposables à d’autres secteurs d’activités.

Evènementiel et sport forment un cocktail vibrant. Alors à tous ces sportifs que nous encourageons, nous souhaitons leur ouvrir les yeux vers d’autres champs professionnels possible. Notre secteur évènementiel a besoin de vos talents. A travers vos efforts, vos échecs, vos victoires, vous savez rebondir, vous savez donner au public, rassembler, faire vivre des émotions. Ce sont les fondements de notre filière évènementielle, c’est aussi ce qui nous anime chez MCI.

Chez MCI, le sport fait partie de notre ADN. Nous sommes des passionnés à l‘image du président de MCI France, Philippe Fournier, impliqué pendant de longues années aux cotés de la NBA lors de leurs grands événements de basket en France. Mais aussi pour les directeurs généraux : Antoine Alexandre, ancien joueur en équipe de France de Golf et passionné de Kite surf, et Arnaud Chouraki ancien professionnel et grand amateur de sports automobiles. Ils portent au sein des équipes de MCI France les valeurs du collectif pour mener de front toutes leurs missions auprès des organisations, des fédérations sportives, des collectivités, des sponsors. Les professionnels de MCI France apportent leur savoir-faire logistique, leurs expertises de communication événementielle, leurs compétences pour faire vibrer le grand public que ce soit lors des jeux équestres mondiaux de 2014 en Normandie, lors du plus grand Haka du monde avec Mazda ou lors des Longines Masters de Paris ou bien lors de la Cérémonie du tour de France en 2016, le Championnat du monde de Handball en 2017, l’accompagnement de la délégation officielle française pour la candidature de Paris pour les JO de 2024, et cet été lors des Gay Games…nous ne cessons d’enchainer les grands évènements qui n’existeraient pas sans nos grands champions !